Les députés rejettent la loi contre l’homophobie

Ce 26 juillet, avec 293 oui, 250 non et 21 abstentions, la chambre des députés a fait passer les questions préjudicielles de constitutionnalité présentées par l’Unione di centro (Udc), le Popolo della libertà (Pdl de Silvio Berlusconi) et la ligue du Nord. Avec pour principal argument celui de l’égalité entre tous les citoyens, les députés ont ainsi fait couler le projet de loi soutenu avec force par Anna Paola Concia du Partito Democratico (Pd, centre gauche), qui voulait introduire la circonstance aggravante d’homophobie pour les délits présentés au pénal.

« Aujourd’hui la majorité du Parlement a choisi d’être du côté des violents et non des victimes de violences et de discriminations », s’est insurgée Anna Paola Concia (Pd) lors de la proclamation des résultats. La question préjudicielle présentée par l’Udc, le Pdl et la ligue du Nord est en effet passée avec 293 oui (Pdl, Lega, Udc) contre 250 non (Pd, Idv, Fli, Api) et 21 abstentions. Pour la seconde fois en deux ans la chambre des députés a ainsi mis un point d’arrêt à la loi contre l’homophobie qui avait pour objectif d’introduire la circonstance aggravante d’homophobie dans le code pénal. De plus, en mai dernier, la commission justice de la chambre avait déjà rejeté deux tentatives de médiations sur lesquelles avait travaillé Anna Paola Concia.

Pour le chef de groupe du Pdl à la chambre, Fabrizio Cicchitto, il ne s’agit pas d’une « attitude homophobe mais [leur] position de fond est de considérer les gay comme des citoyens comme les autres et c’est pourquoi [ils] contestent tout traitement juridique spécifique et différencié qui, en tant que tel, admettrait et accentuerait une diversité ce qui est substantiellement inconstitutionnel. »  Si l’ensemble du gouvernement a voté en faveur des questions préjudicielles de constitutionnalité, la ministre de l’égalité des chances, Mara Carfagna, s’est quant à elle abstenue expliquant que, « malgré quelques désaccords avec des passages du texte, [elle] aurait préféré arriver à une discussion du projet de loi afin de l’améliorer ». En attendant, les violences à caractère homophobe ne sont pas reconnues comme telles.


2 responses to “Les députés rejettent la loi contre l’homophobie

  • Revue de web du 1er au 7 août « italia infatti

    […] 26 juillet dernier, sa proposition de loi visant à faire inscrire dans le code pénal la circonstance aggravante d’homophobie était une fois de plus coulée par les députés. Ceux-ci avaient en effet voté en faveur […]

  • devine qui

    On serait tentés de répondre à Cicchitto : « si les homosexuel(le)s sont vraiment des citoyen(ne)s comme les autres, pourquoi donc ne peuvent-ils (elles) pas se marier et obtenir les droits (fiscaux, professionnels, etc…) liés au mariage ? pourquoi ne peuvent-ils (elles) pas avoir des enfants ? »

    Depuis quand, au juste, le Pdl considère-t-il les homosexuel(le)s comme des citoyen(ne)s comme les autres ? Depuis que ça l’arrange ? Parce que jusqu’à présent, on a plutôt été habitués aux blagues salaces et homophobes de son gourou. « Mieux vaut aimer les jolies filles (et éventuellement de 55 ans de moins) qu’être gay », s’exclama-t-il hilare il n’y a pas si longtemps…

    Ah… si le ridicule tuait, le Pdl serait une armée de fantômes…

    A noter cependant le vote, avec le parti démocrate et l’Idv, de Futuro e Libertà et de l’Api… Comme quoi, il ne faut jamais cesser d’avoir foi dans le genre humain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :