E la stampa, bellezza! l’hymne à la presse

logo il fatto @ilfattoquotidiano

Il Fatto Quotidiano @ilfattoquotidiano

[Video] Justice, économie et politique ont été au coeur des débats durant les huit émissions proposées par Il fatto quotidiano. Du 20 juillet au 05 août, chaque lundi, mercredi et vendredi soirs de 22h30 à 23h30, le site internet du quotidien rouge et blanc a mis en ligne et en direct un programme d’analyse : è la stampa, bellezza ! Parce que la liberté de la presse ne doit pas être qu’un idéal, même en plein été…

Les sujets abordés sont souvent ardus. Pourtant les chiffres le prouvent, le public est au rendez-vous. Chaque vidéo mise en ligne a déjà été visionnée entre plus de 8800 (Rai e giustizia) et plus de 47500 fois (Le fibrillazioni di mister B.) Journalistes, du Fatto quotidiano ou d’ailleurs, hommes et femmes politiques de gauche comme de droite sont venus débattre dans le calme des liens, parfois incestueux, entre politique, justice et finances. Et c’est là tout l’esprit du journal, critiquer sans insulter et savoir parler de tous les sujets, même de ceux qui fâchent.

En septembre, le quotidien fêtera ses deux ans. Tiré à plus de 150 000 exemplaires, le journal ne reçoit aucune subvention publique et vit seulement de la publicité et des ventes. Indépendant donc ; dans les faits, mais surtout dans l’esprit. C’est en mai 2009 que Marco Travaglio, le vice directeur du journal, a annoncé la création du nouveau journal sur son blog voglioscendere.it (je veux descendre). Ce journaliste d’investigation, notamment connu pour une enquête sur les origines de la fortune de Silvio Berlusconi (L’odore dei soldi, l’odeur de l’argent, livre paru en 2001), est devenu en quelque sorte une star de la liberté de la presse.

Le 17 juin dernier, installé au centre d’une scène dressée à Bologne, Marco Travaglio avait critiqué, non sans ironie, « lui », Silvio Berlusconi, en mettant en évidence toutes ses contradictions (voir la vidéo de l’intervention de Marco Travaglio, en Italien). 15 000 personnes s’étaient alors regroupées autour de plusieurs personnalités réunies par Michele Santoro, l’animateur de l’émission politique Annozero à laquelle participe Marco Travaglio, pour célébrer les 110 ans de la Fiom, le syndicat des métallos. Durant cette soirée Tutti in piedi, (tous debout) les polémiques et les problématiques de la société italienne ont été expliquées, analysées. Comme quoi, même dans le pays de la télévision poubelle où pullulent les veline (les créatures de Silvio B.), il est possible d’aborder des sujets de fond sans faire fuir le public.



Il fatto quotidiano, le nom du quotidien a été choisi pour rendre hommage au journaliste Enzo Biagi qui présentait l’émission Il fatto


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :