SNOQ : La voix des femmes

SNOQ

Se non ora quando, crédit photo SNOQ

Pas simple d’être femme en Italie. Se non le donne, chi ? (si ce ne sont pas les femmes, alors qui ? ) Avec ce nouveau slogan le collectif féministe Se non ora quando SNOQ, est redescendu dans la rue ce 11 décembre pour envoyer un message ferme au gouvernement Monti : l’Italie ne s’en sortira pas sans les femmes.

En février dernier elles avaient déjà manifesté  pour pousser Silvio Berlusconi à la démission. Scandales sexuels (affaire Ruby notamment), image dégradante de la femme (les veline de la RAI) étaient au centre de la protestation. Berlusconi hors-jeu, ces femmes qui ont crié Mai piu’ contro di noi (jamais plus contre nous) se mettent à revendiquer un Mai piu’ senza di noi (jamais plus sans nous)… Retour sur le collectif du 13 février.

Elles veulent faire entendre leur voix. Ce 11 décembre Piazza del Popolo à Rome et dans d’autres villes d’Italie, la nouvelle manifestation du comité Se non ora quando (SNOQ) avait pour revendication les droits des femmes. Travail, maternité, salaires et représentation politique… Autant de sujets mis à l’agenda par ce mouvement né le 13 février dernier. Avec pour slogan Se non le donne, chi ? le collectif envoie un message fort à la société italienne. 10 mois après la première mobilisation, SNOQ s’est structuré et a pris de l’ampleur.

Madonna o prostituta

Lorella Zanardo, Il corpo delle donne

Pas simple en effet d’être femme en Italie : Madonna o prostituta… Une représentation particulièrement visible à la télé italienne. Les Veline (les créatures) s’y trémoussent sans autre rôle que celui de divertir ces messieurs. Lorella Zanardo en a fait un documentaire (à voir en intégralité ici) Il corpo delle donne (le corps des femmes) qui montre à quel point l’image de la femme est dégradé. Alors on comprend qu’après des années de RAI poubelle elles soient remontées…

Si le gouvernement Monti a montré son ouverture d’esprit en confiant à des femmes des Ministères importants tels que la Justice (Paola Severino), le Welfare (Elsa Fornero) et l’Intérieur (Anna Maria Cancellieri), les femmes restent sous-représentées dans les postes à responsabilité. Alors les activistes de SNOQ se préparent pour février 2012 et la mise à l’agenda politique de nouveaux questionnements. Avec 800 000 femmes contraintes à la démission pour cause de grossesse, des salaires 30% inférieurs à ceux des hommes et des retraites bien plus faibles, le chemin est encore long.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :